Author Archives: Nassime

L’art et la perfection de la procrastination

Quel super projet d’avoir son logement pour enfin se marier et avoir des gosses.
Cependant, c’est le chômage et la maison de chez maman et papa, le grand luxe !

 

Qu’est-ce qui vous empêche de trouver VOTRE bonne voie ?

Comme vous le voyez je suis en train d’évoquer la procrastination : la configuration par « défaut » à la perfection.
Ce qui justifie sa perfection est le fait qu’on ne peut que la réussir ; voilà pourquoi l’échec n’existe pas : notre zone de confort n’est pas affecté, on vit dans la facilité, « il en faut peu pour être heureux » (merci Baloo), on ne peut que se faire plaisir et profiter des gratifications immédiates.
Ce sont les compétences requises pour passer une formation chez les partisans du moindre effort.
Il parait qu’être fainéant de nos jours est devenu de plus en plus une qualité : si vous le mettez sur votre CV c’est le jackpot. Accompagnez-le avec une lettre de démotivation, alors VOTRE bonne voie est assurée !
Vous êtes-vous posé la question où se passe un entretien d’embauche dans ce domaine ?

 

Ce qui est sûre c’est que ce ne sera pas dans un fastfood : trop de pression,

ni dans un supermarché : trop mal payé pour beaucoup d’heures,

ni dans une boutique : rester debout toute la journée c’est fatigant,

ni dans l’hôtellerie : travailler de nuit va affecter le sommeil,

ni dans les banques : travailler le samedi c’est dure,

ni dans la charcuterie : ça fait mal au bras,

ni dans les forces de l’ordre : rien qu’au titre je suis déjà épuisé !

ni dans les bureaux : les commérages demandent des efforts cérébraux inhumains,

ni dans la médecine : il faut faire de trop longues études,

ni dans la chanson : dans une audition tu peux être sûr de te louper à 99%,

ni dans le cinéma : utiliser ses émotions demande des efforts cardiaques,

ni dans le tourisme : le « french kiss » demande des efforts linguistiques surtout avec un arrière-goût de légume,

ni comme pompier : c’est contraire à la loi ; il paraît selon l’article 777-77 du code de la paresse, il est exigé à tout type d’individu de nature flémard d’appliquer le dicton : « y’a pas le feu »,

ni coach sportif : ça pourrait être une bonne idée poser sur un canapé devant le « livre de la jungle »,

ni taxi ni uber : j’ai un abonnement au centre de désorientation,

ni dans un centre d’accueil : dire bonjour tous les 2min demande un effort buccale de haute compétition,

ni dans le babysitting : même si c’est à la maison ma passivité risque d’en être affectée,

ni cuisinier : selon la jurisprudence, l’individu de nature paresseux est autorisé à titre exceptionnel de faire le légume,

ni dans l’administration : le laisser passer A38 dans « les 12 travaux d’Astérix » m’a donné une qualification anti-paperasse,

ni œnologue : aller jusqu’au toilette est surhumain alors testeur de vin serait pour ma vessie un acte criminel,

ni chauffeur de bus : RATP : Route Anti Titre Procrastinatoire,

Maintenant je vais laisser votre imagination créer la suite car je commence à avoir les doigts fatigués.
Ce qui est sûr, tout le monde à la force de chercher la facilité :

 

Un CDD (Contrat à Durée Déterminée)?

Non, c’est « antiprocrastinationnelle » ; surtout quand on a un projet sur le long terme en matière de précarité.

Si on me propose un CDD : Contrat à Dormir Drastiquement je serai au rendez-vous et sûr qu’à 99% de réussir les tests.
Un travail à temps partiel reste un piège, alors pourquoi ? En comptant le temps du trajet ça revient au même que les 35h par semaine ; alors à temps plein c’est porter atteinte à la tranquillité passive.

De plus, sur le plan journalier partir travailler pendant 5h plus 2h de trajet aller/retour reste contre-productif dans la vie inactive ; surtout ceux qui ont des projets précaires. Eh oui, être un légume demande des efforts ; voilà pourquoi y’en a qui sont épuisés en journée.

L’avantage dans ce domaine c’est que le licenciement n’existe pas, tu n’as pas de chef, ni de hiérarchie, aucune loi de l’offre et la demande, pas d’analyse statistique ni de pénurie et il y’a de la place pour tout le monde.

Il y’a une chose de sûr, je serai prêt à me lever avant mon réveil en étant déterminé, motivé, excité et en pleine forme pour exercer ce métier : il s’agit de faire une activité que j’aime sur le long terme.

CE METIER C’EST VRP***

***Voie Réservée à la Procrastination.

Céder ou résister à la tentation ?

Source : How keep my self control

Vous avez un excédent de poids : un bide bien gélatineux, de la cellulite et de la graisse à la place des muscles ; vous prenez la ferme décision de faire un régime.

Et voilà cinq minutes après, se présente devant soi une bonne glace, une part de pizza, un gros verre de soda et des fraises tagada qui vous attendent devant un bon film : que faites-vous ?

Qu’est-ce que la tentation ?

J’ai entendu dire que c’est une anti-résolution qui est né par coïncidence un 1er janvier. Il a pour rôle pendant la Saint Sylvestre de s’infiltrer chez les individus afin de leur donner une illusion de motivation pour juste prétendre à une résolution. Combien de temps dure leur détermination ? Y’en a pour qui ça a duré dix jours et d’autres que deux minutes.

C’est l’intention qui compte !

On peut définir que la tentation est l’attrait vers un plaisir et/ou un désir qui apporte de la satisfaction personnelle sur du très court terme. La tentation débute par une envie qui est un désir dont l’origine en est inconnue.

Beaucoup prétendent que la solution est de lutter, de résister, de céder ou de chercher un juste milieu.

Le plus intéressant c’est l’étude de l’intérêt de chaque cas de figures.

La question que se pose How keep my self control est comment accueillir la tentation quand elle se présente à nous ?

 

Sortez vos gants de boxe !

« C’est décidé je commence un régime dès maintenant ! Ca y’est je suis déterminé ! »

Alerte SMS qui est écrit : « ça te dit un fastfood ? » Quel est son choix ?

Il est clair que la réponse idéale serait une réponse claire et directe « je fais un régime actuellement »  par exemple ; et il est considéré plus réaliste de répondre « RDV à quelle heure ? ».

Lorsqu’on fait face à cette situation qu’est ce qui nous fait changer d’avis spontanément ?

Quelle est la motivation de ce changement soudain ?

Il n’y a pas de bonne réponse, c’est en chacun de nous.

Premier cas : En général il y’a approbation, oui il est claire qu’il est important de se faire plaisir, de passer du bon temps et de profiter de la vie. Je l’approuve.

Ensuite, y’en a pour qui c’est sans regret et d’autres vont ressentir de la frustration et de la culpabilité d’avoir mordu à leur engagement.

Deuxième cas : La plupart diront « non, je ne veux pas y aller » et ensuite ils ressentent de la frustration, du regret et de la culpabilité. Et ils luttent davantage jusqu’à que la tentation soit beaucoup plus forte. Un beau jour par surprise ça éclate :

« Un crochet du droit et hop ! KO ! » Et on revient à l’étape finale du cas précédent.

Les qualités de cette démarche sont : le premier pas et la persévérance durant les épreuves : pour celles/ceux qui actuellement sont dans ce style de démarche (qui veulent arrêter de fumer, de boire, réduire leurs fréquences sexuelles, et diverses…) vous avez le droit de vous féliciter car vous avez fait plus de 50% du travail.

 

Sortez couvert : prenez un gilet pare-balles !

Lorsque vous sortez ayez l’idée en tête de garder la tête baissée car les affiches publicitaires sont partout !

Evitez de fréquenter les allées à proximité des restaurants les odeurs sont très tentantes !

Faites le tri dans vos contacts, mettez un filtre anti-fumeurs ce sera plus facile pour vous d’arrêter de fumer !

C’est l’intention qui compte, je suis d’accord. Quel en est le résultat ? Vous seul(e) le savez.

Ce qui est respectable dans cette démarche c’est la recherche du moyen approprié pour résister à la tentation et d’expérimenter et on finit toujours pas voir un résultat. Est-ce du court, moyen ou long terme ?

De plus, on a un outil fabuleux qui s’appelle Internet et qui permet de trouver des réponses à nos questions. Ah mince ! Je dis une bêtise il y’a beaucoup de pub donc n’allez pas sur Internet ; au pire mettez un anti-spam et anti-ads comme extension et c’est gratuit.

Vous avez quand même le droit à des honneurs aussi car porter un gilet pare-balles nécessite des efforts corporels.

 

J’ai envie… je ne me prive pas !

Je fais ce que j’ai envie car c’est moi qui ai pris la ferme décision. Mes gratifications sont immédiates, les fastfoods sont mauvais pour la santé ça m’est égal, la cigarette provoque le cancer il faut bien mourir de quelques choses et je ne mange pas de fruits ni de légumes et encore beaucoup moins cinq fois par jour. Lorsque le dernier gadget sort je suis le/la tout(e) premier(ère) devant le magasin depuis 6h du matin, je veille d’être à jour au sujet de la mode et il me faut un petit copain/une petite copine.

La prise de décision ! Voilà ce que j’appelle avoir du caractère face aux événements. Mais d’où sortes vos envies ? Qu’est ce qui déclenche ces décliques soudaines ? Pourquoi la curiosité ne vous tente pas ?

Toutefois c’est une qualité que j’apprécie beaucoup parce que la plupart ont compris que c’est eux qui ont le choix et non la substance : chapeau bas !

 

Pas plus ni moins !

Est-ce que y’en a qui vivent que d’amour et d’eau fraîche ?

Comment se fait-il que la plupart des gens qui ont peu de moyen sont plus heureux que des gens qui ont accès à tout ?

Comment ça se fait que la plupart des gens qui sont atteints d’une maladie incurable sont plus joyeux que des individus en bonne santé ?

Et le juste milieu dans tout ça ? Oui ça existe et on en parle pas et pourquoi ? Car les deux extrêmes sont bien mis en valeur et beaucoup trop même qu’on en oublie de voir les autres angles. Est-ce que la recherche de l’équilibre est la solution ?

 

Qu’en pense How keep my self-control ?

Quand la tentation est là pourquoi déjà le qualifier comme un problème ?

Pourquoi passer un temps fou à chercher des solutions ?

Pire encore, pourquoi se fatiguer à chercher une solution alors que même avant cela on n’a pas encore défini le problème ???

Il n’existe pas de chemins idéaux pour cesser un comportement compulsif, une habitude de seconde nature ou pour faire un régime ou de faire la victime de consommation… c’est à nous de décider de ce que l’on veut dans notre vie.

Si vous savez écouter les autres de votre entourage (vos proches, l’environnement…) est ce que vous avez cette capacité à vous écouter vous-même ?

Wordpress SEO Plugin by SEOPressor